Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche


Gérard Delteil: «Un remake des Mousquetaires, un remake de Monte-Cristo, un roman avec Dumas comme héros!»

 

 

Journaliste, auteur de plusieurs dizaines de romans ainsi que de livres d’enquête, Gérard Delteil livre avec Speculator une transposition méticuleuse des Trois mousquetaires dans l’univers de la finance contemporaine. Passionné de Dumas, le romancier a d’autres projets dans ce domaine.


Pourquoi avoir écrit une transposition des Trois mousquetaires?

Il y a très longtemps que j’avais envie de faire un remake d’un roman de Dumas. Je l’avais énormément lu étant enfant et adolescent, et je fantasmais sur un remake de Monte-Cristo en particulier. Mais comme il y en avait déjà plusieurs, j’ai décidé de commencer par une réécriture des Trois mousquetaires.

S’agit-il d’un roman modèle, selon vous?

Pas vraiment, en fait. Le comte de Monte-Cristo l’est beaucoup plus: son scénario est très rigoureux, le roman est beaucoup plus fort, mieux écrit, plus plausible. Par exemple, j’ai fait des enquêtes sur les prisons. Eh bien Dumas décrit très bien l’état d’esprit d’un prisonnier! Alors que quand il écrit sur les mousquetaires, il en a une vision un peu fantasmée, romantique. Les trois mousquetaires ont aussi une construction plus confuse que Monte-Cristo.

Vous avez malgré tout choisi Les trois mousquetaires. Qu’est-ce qui vous a le plus intéressé dans ce roman?

Le personnage qui me plaît le plus, c’est Milady. J’avais envisagé de centrer un roman sur elle, mais ça aussi ça a déjà été fait. Et puis le jeune d’Artagnan aussi, bien sûr. Du coup, j’ai laissé les trois autres mousquetaires en retrait, avec des portraits un peu sommaires.

De fait, votre d’Artagnan ne devient jamais vraiment ami avec les trois autres, c’est l’une des vraies différences avec le roman de Dumas…

En effet, il reste toujours un peu à l’écart. Les trois autres sont des barbouzes cyniques. Lui, il arrive, il a des scrupules moraux, qui lui viennent de sa famille. Il est choqué, au début. Même s’il s’adapte…

Il s’adapte tellement bien qu’il s’allie avec Milady et devient maître chanteur ! N’est-ce pas une vision très noire du personnage?

Oui, c’est assez logique. Il entre dans un milieux qu’il ne connaissait pas, il devient cynique lui aussi. Il a envie de frimer: dès qu’il a un peu d’argent, il s’achète une voiture de sport, comme d’Artagnan s’achetait un cheval. Et puis il a l’argent et la belle!

Du coup, on ne trouve pas dans votre livre la gaieté qui figure dans Les trois mousquetaires?

En effet. Je ne sentais pas cette fraternité, cet esprit «Un pour tous…» entre des barbouzes.

Et votre envie de faire un remake de Monte-Cristo?

J’y travaille! Ce sera mon prochain livre. Je peux déjà vous dire que mon héros sera injustement emprisonné à Guantanamo et qu’après son évasion, il reviendra sous les traits d’un prince arabe… Et j’ai un troisième projet de roman dumasien: un polar historique où Dumas lui-même sera l’enquêteur. J’ai lu ses romans il y a très longtemps et je les ai bien gardés en mémoire. Mais je n’ai découvert que récemment le personnage lui-même et sa vie extraordinaire, son rôle dans la révolution de 1830 par exemple. Du coup, j’ai très envie de le mettre en scène!

Propos recueillis par Patrick de Jacquelot

 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche