Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



Frédéric, d’Artagnan et la petite chinoise
in "Les Indes Galandes"

Roger Nimier

9 pages
1952 - France
Nouvelle

Intérêt: ***

 

Avec cette brève nouvelle, Roger Nimier donne sa première variation sur le thème de d'Artagnan, dix ans avant son roman D'Artagnan amoureux.
Ce conte de Noël narre l'histoire d'un petit garçon, Frédéric, tombé amoureux de Shou, une petite voisine chinoise. Frédéric est très malheureux car Shou a repoussé ses avances avec cet argument imparable: "la France est plus petite que la Chine".

Mais Frédéric reçoit une aide inattendue: celle de son héros préféré, d'Artagnan. Informé du problème, le mousquetaire entraîne le petit garçon en Chine, conquiert le pays à lui tout seul et l'annexe à la France (les douze cent trente mille soldats de l'armée chinoise crient "Mordiou!" en apprenant la nouvelle et leur général entonne la Marseillaise).

Le temps de rentrer, et Frédéric constate que les deux pays ont effectivement fusionné, qu'il habite désormais Pékin-sur-Seine et que ses parents le nourrissent de nids d'hirondelles achetés chez Félix Potin. Il épouse Shou.

Extrêmement originale, cette nouvelle est une merveille de poésie, d'humour et de finesse. L'imbrication du rêve et de la réalité dans l'esprit de Frédéric, autour de la figure de son héros, font de ce texte la plus belle illustration qui soit de ce que peut représenter le mythe de d'Artagnan dans un esprit d'enfant...

Extrait de la deuxième partie, chapitre trois:

Or, un soir qu'il parcourait pour la quatrième fois Les Trois Mousquetaires, mais sans plaisir, parce que ces diables de Mousquetaires, au lieu d'agrandir la France, ne pensent qu'à des fariboles et à des carambistrouilles - un soir, dans son lit, il sentit une main qui lui frappait l'épaule. Il releva les yeux et il aperçut un gentilhomme en pourpoint jaune, avec des culottes rouges, des bottes de cuir vert et des plumes blanches sur son chapeau.

D'Artagnan (car c'était lui) plissa les yeux en disant:

- Alors, qu'est-ce qui nous chagrine, mon gros rat?

- Bah ! soupira Frédéric. Vous ne pourriez pas comprendre. Ce sont des mystères du coeur humain qu'on ne connaissait pas à votre époque.

D'Artagnan tira sur une de ses moustaches et ses yeux devinrent tout rouges. Le petit garçon fut ennuyé d'avoir chagriné son héros favori.

- C'est à cause de la Chine, dit-il.

- La Chine, palsambleu! Et qu'est-ce qu'elle nous a fait, mordiou, cette Chine de malheur?

Alors Frédéric lui raconta ses amours avec Fleur-de-Lotus-aux-yeux-d'hirondelles-prêtes-à-s'envoler-pour-ne-plus-revenir. Quand il eut terminé, d'Artagnan resta songeur.

- C'est ennuyeux, dit-il. Mes affaires m'appellent en Angleterre pour une question qui intéresse l'honneur du royaume.

- Je sais, dit Frédéric. Les ferrets de la reine.

- Elle t'en a parlé? demanda d'Artagnan avec une finesse toute gasconne.

- Elle n'a rien à me cacher. Je sais aussi qu'elle est amoureuse de Buckingham.

- Ça, je ne veux pas le savoir. Bouquinquant, ou pas Bouquinquant, il faut que j'aille à Londres. Mais rien ne m'empêche de passer par la Chine.

- Et qu'est-ce que vous ferez en Chine?

- J'en ferai la conquête, déclara d'Artagnan avec une candeur bien gasconne.


 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche