Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche

Recherche


Club Dumas

Arturo Pérez-Reverte

390 pages
1993 - Espagne
Policier - Roman

Intérêt: **

 

Paru en 1993, ce livre de l'auteur espagnol Arturo Pérez-Reverte a connu un succès considérable, qui lui a d'ailleurs valu les honneurs d'une adaptation cinématographique. Il s'agit d'un thriller situé dans les milieux bibliophiles internationaux contemporains. L'auteur, qui a beaucoup lu - outre Dumas - des livres comme Le nom de la rose et Le pendule de Foucault, les romans d'Umberto Eco, met en scène assassinats et sombres complots dont les mystères ne semblent pouvoir être déchiffrés qu'en référence aux intrigues de Richelieu dans Les trois mousquetaires et au procès à Venise au XVIIème siècle d'un imprimeur de livre satanique.

Divertissant, le roman, comme Le tableau du maître flamand du même auteur, vaut surtout pour sa galerie de portraits de ces bibliophiles - collectionneurs, libraires spécialisés, "rabatteurs", restaurateurs-faussaires - prêts à tuer, parfois littéralement, pour assouvir leurs passions. Après des débuts très prometteurs, l'intrigue "dumasienne" tourne malheureusement un peu court.

En 2002, l'auteur a publié un autre hommage à Dumas, sous la forme d'un roman inspiré cette fois du Comte de Monte-Cristo, La Reina del Sur.

Extrait du chapitre XIII L'intrigue se noue

- C'est ce que je comprends le moins bien, dit-il. La connexion Dumas... Qu'est-ce que mon Vin d'Anjou vient faire là-dedans?

- Le Vin d'Anjou n'est à toi que par accident - Corso avait retiré ses lunettes et les regardait à contre-jour en se demandant si le verre cassé allait résister à tant de péripéties. C'est le point le plus obscur; mais il y a plusieurs coïncidence intéressantes: le cardinal Richelieu, le personnage pervers des Trois Mousquetaires, aimait les livres sur les arts occultes. Les pactes avec le diable procurent le pouvoir, et Richelieu fut l'homme le plus puissant de France. Et pour boucler le dramatis personae, il se trouve que dans le texte de Dumas le cardinal a deux fidèles agents à ses ordres: le comte de Rochefort et Milady de Winter. Elle est blonde et méchante, le bourreau l'a marquée d'une fleur de lys. Lui est brun, avec une cicatrice sur le visage... Tu te rends compte ? Tous les deux ont une marque. Et puisque nous cherchons des références, il se trouve que les serviteurs du diable, selon l'Apocalypse, se reconnaissent à la marque de la Bête.

La jeune fille but encore une gorgée de jus d'orange sans lever les yeux de son livre, mais La Ponte frissonna comme s'il venait de sentir une odeur de roussi. Et ses sentiments se lisaient clairement sur son visage: c'était une chose que d'avoir une liaison avec une blonde du tonnerre et une autre, parfaitement différente, que de faire le sabbat avec sa virilité. Ils le virent se palper, mal à l'aise.

- Merde! J'espère que ce n'est pas contagieux.

Corso lui lança un regard qui ne débordait pas de compassion.

- Trop de coïncidences, tu ne trouves pas?... Eh bien, il y en a d'autres - il souffla sur ses lunettes, puis essuya le verre intact avec une serviette de papier. Dans Les Trois Mousquetaires, il se trouve que Milady a été la femme d'Athos, l'ami de d'Artagnan. Quand Athos découvre que son épouse a été marquée par le bourreau, il décide d'exécuter lui-même la sentence. Il la pend et la laisse, la croyant morte, mais elle survit, etc. - il redressa ses lunettes sur son nez. Quelqu'un s'amuse certainement beaucoup de toute cette histoire.

- Je peux comprendre Athos, dit La Ponte en fronçant les sourcils, sans doute au souvenir de la note impayée de l'hôtel Crillon. J'aimerais bien moi aussi lui mettre la main au collet. La pendre. Comme ce mousquetaire avec sa femme.

- Ou comme Liana Taillefer avec son mari. Je suis au regret de blesser ta vanité, Flavio, mais tu ne l'as jamais intéressée le moins du monde. Elle voulait simplement récupérer le manuscrit que t'avait vendu le défunt.

- Vipère! Siffla La Ponte. C'est certainement elle qui a fait le coup. Avec l'aide du moustachu balafré.

- Ce que je ne comprends toujours pas, reprit Corso, c'est le lien entre Les Trois Mousquetaires et Les Neuf Portes... La seule chose que je vois, c'est qu'Alexandre Dumas se trouve lui aussi au faîte de la puissance. Il connaît tout le succès qu'il désire; la renommée, l'argent et les femmes. La vie lui sourit constamment, comme s'il bénéficiait d'un privilège, d'un pacte particulier. Et quand il meurt, son fils, l'autre Dumas, lui dédie une curieuse épitaphe, à peu près en ces termes: "Il est mort comme il a vécu; sans s'en rendre compte."

La Ponte le regarda avec des yeux incrédules:

- Tu insinues qu'Alexandre Dumas aurait vendu son âme au diable?

- Je n'insinue rien du tout. J'essaye de déchiffrer le feuilleton que quelqu'un écrit à mes dépens... Ce qui est sûr, c'est que tout commence quand Enrique Taillefer décide de vendre le manuscrit Dumas. Le mystère part de là. Son suicide ou pseudo-suicide, ma visite à sa veuve, la première rencontre avec Rochefort... Et la mission que me confie Varo Borja.

- Et qu'est-ce que ce manuscrit a donc de spécial? ... Pourquoi et pour qui est-il si important?

- Je n'en ai pas la moindre idée, répondit Corso en regardant la jeune fille. A moins qu'elle puisse nous éclairer sur ce point.

Ils la virent hausser les épaules avec ennui, sans lever les yeux de son livre.

- C'est ton affaire, Corso, dit-elle. Je crois comprendre que tu te fais payer pour ça.

- Mais tu es dans le coup toi aussi.

- Jusqu'à un certain point - elle fit une moue ambiguë, de celles qui n'engagent à rien, puis tourna une page. Seulement jusqu'à un certain point.

La Ponte se pencha vers Corso, piqué au vif.

- Tu as essayé de lui casser la gueule?

- Tais-toi, Flavio.

- C'est ça, tais-toi, répéta la jeune fille.

- Complètement ridicule, gémit le libraire. Elle parle comme si elle était la reine du mambo. Et au lieu de lui faire subir le troisième degré, tu la laisses tranquille. Je ne te reconnais pas, Corso. D'accord, la petite est mignonne comme un coeur, mais je ne crois pas que... - il hésita, cherchant ses mots. Et puis, son petit côté voyou, ça lui vient d'où?

- Un jour, elle s'est battue avec un archange, expliqua le chasseur de livres. Et hier soir, je l'ai vue casser la gueule à Rochefort... Tu te souviens... Le type qui m'a flanqué une trempe ce matin pendant que tu restais sur la touche, assis sur le bidet.

- Sur le trône.

- C'est la même chose - il insistait, moqueur, parfaitement de mauvaise foi. Avec ton pyjama de prince Danilo dans Violettes impériales... J'ignorais que tu te mettais en pyjama pour dormir avec tes conquêtes.

- De quoi je me mêle - La Ponte lançait des regards éperdus à la jeune fille tandis qu'il battait en retraite, contrarié. Si tu veux tout savoir, je prends souvent froid la nuit. En plus, nous parlons du Vin d'Anjou - il se lança sur la piste du manuscrit, manifestement désireux de changer de sujet ... Alors, et ton expertise?

- Nous savons qu'il est authentique, avec deux écritures différentes: Dumas, et son collaborateur Auguste Maquet.

- Qu'est-ce que tu as trouvé sur ce type?

- Maquet? Pas grand-chose à découvrir sur son compte. Il s'est brouillé avec Dumas, des histoires de procès, des questions d'argent. Il y a cependant un détail curieux: Dumas a tout gaspillé durant sa vie et est mort sans le sou; mais Maquet a passé sa vieillesse dans l'aisance. Il était même propriétaire d'un château. Chacun à sa façon, ils s'en sont bien tirés tous les deux.

- Et ce chapitre qu'ils ont écrit à deux?

- Maquet s'est chargé de la rédaction originale, une première version plus simple, et Dumas l'a retapée pour lui donner du style et du panache en développant le texte. Ses annotations sont écrites sur l'original de son collaborateur. Le sujet, tu le connais: Milady essaye d'empoisonner d'Artagnan.

La Ponte regardait avec inquiétude sa tasse de café vide.

- En conclusion...

- Eh bien, je dirais que quelqu'un, qui se considère comme une espèce de réincarnation de Richelieu, a réussi à réunir toutes les gravures originales du Delomelanicon, ainsi que le chapitre de Dumas où, pour une raison que j'ignore, se trouve la clé de tout ce qui se passe. Et peut-être s'apprête-t-il en ce moment à invoquer Lucifer. En attendant, tu n'as plus de manuscrit, Varo Borja n'a plus de livre, et moi, je me suis vraiment cassé la gueule.


 

 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche

Recherche