Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



Los tres mosqueteros buscando a Dartanan
Muy poquito basado en la novela de Alejandro Dumas

Javier Veiga
Chani Martin
Javi Coll

72 pages
Assitej-Espana - 2003 - Espagne
Humour - Pièce de thêatre

Intérêt: 0

 

 

La première de cette pièce de théâtre destinée à un jeune public a été jouée en avril 2003. Elle met en scène les trois mousquetaires, Athos, Porthos et Aramis, mais pas d’Artagnan. Ils n’ont jamais vu ce dernier et sont à sa recherche.

Au début de la pièce, les trois hommes se rencontrent dans le noir et se prennent mutuellement pour d’Artagnan. Ils s’apprêtent à se battre, avec force quiproquos, avant de se reconnaître.

Le téléphone portable de Porthos sonne (ce qui donne lieu à des réparties d’une grande finesse sur le thème «Mais Porthos, comment peux-tu avoir un portable, ce n’est pas encore inventé»); c’est le roi, qui leur confie la mission de récupérer un parchemin extrêmement précieux, le Serment secret des mousquetaires du Roi. Et cela avant que les gardes de Richelieu ne s’en emparent.

Les trois mousquetaires se lancent dans leur mission en espérant trouver le mythique d’Artagnan pour les aider: il passe pour le plus courageux, le plus intelligent, etc…

Dans leur quête du parchemin, les mousquetaires affrontent deux sbires du cardinal: Roquefort et Camembert (sic!). Ces derniers sont des crétins finis. Exemple: ils veulent utiliser un filet pour tendre un piège aux mousquetaires. Ils entreprennent de démontrer la validité de leur stratagème à ces mêmes mousquetaires et se prennent eux-mêmes dans leur filet.

Les mousquetaires affrontent diverses épreuves des plus farfelues. Il leur faut entre autres répondre à des questions pour franchir un pont, sous peine d’être tués par un géant. Ils trouvent les réponses, bien sûr, par accident ou en demandant l’aide du public.

Morceau par morceau, les mousquetaires récupèrent le parchemin. Ils se retrouvent en présence du roi et du cardinal, qui se le disputent. Les mousquetaires décident de voir par eux-mêmes ce qu’il contient: c’est la recette du gaspacho, dont le roi de France voulait faire une arme de conquête des pays voisins. Les mousquetaires refusent de la donner au roi ou à Richelieu. Ils décident de quitter la France pour s’installer en Espagne et y implanter le gaspacho.

 

L’humour de cette petite pièce, il faut bien le dire, est plutôt calamiteux. Les trucs les plus éculés sont utilisés. Du genre: un mousquetaire affirme «interdire» aux hommes du cardinal de répondre à une question, si bien que ces derniers donnent aussitôt la réponse pour ne pas avoir obéi à un ennemi…

Tout au long de la pièce, les mousquetaires cherchent d’Artagnan sans jamais le trouver. Ce qui les amène à une conclusion très «politiquement correcte»: ils ont su mener à bien leur mission à eux seuls, nul n’a besoin d’un maître ou d’un héros tant qu’il a des amis pour l’aider.

 

Extrait de la scène 2 La red atrapa-mosqueteros

(Note : l’espagnol déformé est censé refléter le très fort accent français de Roquefort et Camembert)

ARAMIS y PORTHOS tiran de la cuerda y quedan atrapados ROQUEFORT y CAMEMBERT como en una bolsa de naranjas.

ROQUEFORT.- (Tras uno pausa, muy contento) ¡Funciona, funciona,
funciona, Camembeg!

CAMEMBERT.- Te lo dije, te lo dije, te lo dije, Goquefog. Esta vez si que sí, esta vez estáis pegdidos mosquetegos. ¡Victoguia Goquefog!

ROQUEFORT.- Si, esta vez no escapaguéis, esta vez sois nuestgos.
¡Victoguia Camembert!

Los dos intentan liberarse de la red y no pueden.

CAMEMBERT.- Tiga de ahí, Goquefog.

ROQUEFORT.- No puedo moverme, Camembeg. Esta gued es igompible.

ARAMIS.- Miga, miga, miga... que escena tan tiegna, Pogtos.

PORTHOS.- Mas que tiegna yo diguia gomántica, Agamis.

ATHOS.- ¿Y ahora qué, eh? No os doy una paliza porque estáis atados y
me dais pena que si no...

ARAMIS.- Si quieres los soltamos, ¿eh, Athos?

ATHOS.- No, no, chicos, no hay tiempo que perder ¡La misión, la misión! Vamos Porthos.

PORTHOS.- Lo sentimos amiguitos pero nos llevamos vuestros caballos.

CAMEMBERT.- ¡Ja! ¡Que te cgees tú eso! No os llevaguéis nuestgos
caballos.

ATHOS.- ¿Ah, no, y cómo lo vais a impedir?

ROQUEFORT.- Pogque no tenemos caballos.

(Los dos ríen).

CAMEMBERT.- Buen tguco, Goquefog.

ROOUEFORT.- Buen tguco, Camembeg.

ARAMIS.- Está bien, dadnos vuestro dinero, entonces.

CAMEMBERT.- ¡Ja! ¡Que te cgees tú eso! No os daguemos nuestgo
dinego.

ROQUEFORT.- Pogque no tenemos dinego. ¡Ja!

CAMEMBERT.- Buen tguco, Goquefog.

ROQUEFORT.- Buen tguco, Camembeg.

PORTHOS.- Son pobres, como nosotros.

CAMEMBERT.- La vegdad es que Guichelieu nos paga una miseguia y
ayeg pegdimos nuestgos poquitos ahoggos en el Cigco de la Lucha.

ATHOS.- ¿El Circo de la Lucha? ¿Qué es eso?

CAMEMBERT.- Es un lugag de apuestas. "El Ggan Cigco de la Lucha...

ROQUEFORT.- ...el que gana la pelea se lleva la hucha".

ARAMIS.- Vaya, eso podría ser una buena manera de conseguir la pasta
para la misión.

PORTHOS.- Es verdad ¿Dónde está ese circo?

ROQUEFORT.- ¡Ja! ¡Que te cgees tú eso! Jamás os lo dignemos.

CAMEMBERT.- Nunca os ayudaguemos con vuestga misión.

ARAMIS.- Está bien, señores Roquefort y Camembert: les prohibo
terminantemente que nos digan donde está ese Circo de la Lucha.

ROQUEFORT.- ¿Nos lo pgohibis? A nosotgos nadie nos pgohibe nada.

CAMEMBERT.- Clago que no ¿Cómo pgetendéis impedig que os digamos que el ggan cigco de la lucha se encuentga a tges millas de aquí
diguecdón nogte? ¿Eh?

ROQUEFORT.- Eges un valiente, Camembeg.

CAMEMBERT.- Eges un valiente, Goquefog.

ARAMIS.- Gracias por la información, colegas. Eso es lo que
necesitábamos.

Los mosqueteros se vuelven a carcajear de los esbirros de RICHELIEU.


 

 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche