Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



Los mosqueteros... del rey

Manuel Gonzalez Gil

72 pages
Ediciones del Eclipse - 2003 - Argentine
Humour - Pièce de thêatre

Intérêt: *

 

 

 

Cette pièce de théâtre a été créée en juin 1986 à Buenos-Aires, mais elle n’a été publiée qu’en 2003. Conçue spécifiquement pour les enfants et jouée en matinées, elle a également été représentée en soirées pour les adultes.

Elle met en scène quatre acteurs Miguel (Athos), Hugo (Porthos), Juan (Aramis) et Dario (d’Artagnan) qui tentent de jouer l’histoire des mousquetaires. Mais les acteurs sont calamiteux, accumulent les erreurs et les gaffes. Ils se disputent, se critiquent mutuellement. Une partie de la pièce vient d’ailleurs des commentaires émis par les acteurs dans les coulisses.

La succession ininterrompue de gags repose très largement sur le jeu de scène (plus que sur le texte). Au tout début, par exemple, les quatre acteurs ratent plusieurs fois de suite leur entrée, et recommencent donc cinq ou six fois.

Quand Miguel commence à déclamer son texte introductif qui situe l’action («En l’an 1626, en France…») et qu’il lance la phrase «régnait un roi que l’on connaissait sous le nom de…», Juan doit enchaîner avec le nom du roi. Mais il se trompe, ce qui incite Dario à rectifier son erreur, lui-même se trompant également. Si bien que Hugo lance à son tour un nom de roi, faux lui aussi. Bref, il faut un long échange animé entre les quatre acteurs avant que la phrase d’origine soit complétée par le nom de Louis XIII.

Interminables discussions, disputes entre les acteurs, fausses sorties, départs de Miguel, seul acteur à peu près sérieux de la bande, qui ne supporte plus les autres mais finit toujours par revenir, les quatre compères arrivent à peine au bout de leur texte d’introduction.

Ces lamentables tentatives pour jouer la pièce, toutes plus infructueuses les unes que les autres, sont entrecoupées de diverses chansons.

 

Il est bien difficile de se faire une idée sur une telle pièce à partir du seul texte et des indications de jeu. Tout repose en effet sur la qualité de la mise en scène et le talent des acteurs à interpréter le rôle d’acteurs calamiteux. Moyennant quoi il est fort possible que cette pièce constitue un spectacle des plus comiques.

 

Extrait de Cuadro segundo Frente a publico, escena 2 Luis XIII, el Justo

(El cuadro segundo está conformado por una sucesión de escenas que cambian argumentalmente, pero la acción es la misma; narran la historia hasta llegar a la obertura musical. Una vez, que han salido, Miguel recupera la calma y comienza.)

MIGUEL: En el año 1626, reinaba en Francia, un rey al que por su rectitud, honradez y sabiduría, todo el mundo conocía por el nombre de...

(Juan lo interrumpe con suma seguridad.)

JUAN: Luis X, el Augusto.

MIGUEL (a público): No. Perdón.

(Se acerca a Juan y le ordena en secreto sentarse, orden que Juan obedece sin reparos. Luego, tratando de salvar la situación, dice.)

MIGUEL: Ése era el hermano del rey, ¿no es cierto, Juan?

JUAN: Sí, era el hermano menor del rey.

(Juan inventa y Miguel vuelve a hablar a público.)

MIGUEL: Bien, decía, entonces, que en el año 1626, reinaba en Francia un rey al que por su rectitud, honradez y sabiduría, todo el mundo conocía por el nombre de...

(Darío es el que lo interrumpe ahora.)

DARÍO: Luis XI, el Robusto.

MIGUEL (a público): No. Perdón.

(Miguel se aproxima a Darío y al igual que a Juan le ordena sentarse. Darío obedece rápidamente.)

MIGUEL: Ése era el primo del rey. ¿No es cierto, Darío?

DARÍO: Sí, Miguel.

MIGUEL: No confundas a la platea, Darío.

DARÍO: No, Miguel.

(Miguel intenta reiniciar su relato con sumo control de la situación.)

MIGUEL: Bien. El rey al que yo me refería, y que gobernaba la Francia de 1626, se lo llamaba...

(Hugo lo interrumpe para colaborar con Miguel.)

HUGO: Luis XII, el Arbusto...

(Hugo duda de haber acotado correctamente, hasta que se da cuenta de su error.)

HUGO: No.

MIGUEL: No.

HUGO (a Darío): No, claro, lo digo yo y no es.

MIGUEL (a público): Bien.

HUGO: Ése era el jardinero...

(Darío lo festeja y trata de explicarle a Miguel la gracia de Hugo, hasta que lo mira y se da cuenta de su enojo.)

DARÍO: Está bien lo del jardinero.

(Se interrumpe y Miguel continúa.)

MIGUEL: ... todo el mundo lo conocía por el nombre de Luis XIII, el Justo.

 


 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche