Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche

Recherche


Professor Montgomery Cristo
An adjunct’s tale

Kane X. Faucher

402 pages
Enigmatic Ink - 2014 - Canada
Roman

Intérêt: **

 

 

Ce roman vient allonger la liste de ceux qui réécrivent à peu près intégralement Le comte de Monte-Cristo en le transposant dans un cadre et une époque différents tout en respectant fidèlement l’intrigue initiale : La force du destin, The stars’ tennis balls, Exact revenge, Talion

La démarche est parfaitement explicite et ce dès le titre Professor Montgomery Cristo. D’autant plus que l’abréviation couramment utilisée pour le prénom Montgomery est… Monty ! En outre, tous les personnages du roman conservent le nom de leur modèle dans celui de Dumas.

L’intrigue est transposée de nos jours dans une université nord-américaine, Marseilles University, et plus précisément dans son département de philosophie. Edmond Dantès y est un étudiant brillantissime à qui tout réussit. Il vient d’obtenir son doctorat (PhD) et son mentor, le professeur Morrel, lui assure qu’il a toutes les chances de se voir attribuer la fameuse Chaire Mercédès, un poste prestigieux doté d’un gros salaire et d’abondants budgets de recherche. La voie royale de l’enseignement universitaire richement doté, au plus haut niveau, lui est ouverte.

Un tel succès suscite bien des jalousies dans un milieu universitaire hyper compétitif et sous pression financière, où il y a énormément de candidats pour bien peu de bonnes places.

Trois étudiants envieux, Danglars, Fernand Mondego et Caderousse, montent une machination : ils font croire que Dantès a essayé de faire publier sous son nom dans une revue scientifique un article remarquable écrit par un universitaire décédé, Leclere (du nom du capitaine du Pharaon, au début du Comte de Monte-Cristo). Or, l’accusation de plagiat est l’une des plus destructrices qui soit dans le monde universitaire. Quand le professeur Villefort, doyen de la faculté, l’apprend, il veut avant tout étouffer le scandale, d’autant plus qu’il a lui-même été associé jadis à une affaire de plagiat et qu’il ne veut pas exposer son université à un grand déballage. Il force donc Dantès à accepter d’aller s’enterrer dans une université de deuxième ordre, en échange d’une absence de poursuites.

Du jour au lendemain, les perspectives de brillante carrière du jeune homme s’envolent. Le voici « prisonnier » du statut d’ « adjunct » (comme le reprend le sous-titre du roman), c’est-à-dire de professeur associé ou assistant : contrat précaire d’un semestre, renouvelé ou pas au dernier moment, salaire de misère, charge de travail écrasante, aucune possibilité de mener des recherches personnelles, aucune perspective de devenir un jour professeur titulaire.

Dantès passe quatorze ans dans « l’aile d’If » de son université minable, dans un bureau sans fenêtre au sous-sol, enfermé dans ce rôle d’enseignant esclave. Son voisin de bureau, Faria, professeur assistant depuis des dizaines d’années, fait son éducation : il lui fait comprendre comment fonctionne le système d’oppression dont il est victime, qui est à l’origine de sa chute, etc. Il lui confie également avant de mourir l’existence en Europe d’un véritable « trésor » : un manuscrit inédit de Nietzsche qui assurera la gloire de l’universitaire qui le publiera.

Dantès quitte alors l’université qui l’a exploité pendant si longtemps, récupère le « trésor », adopte l’identité de professeur Monty Cristo, devient un universitaire de premier plan grâce à son texte de Nietzsche (consacré à la vengeance…), et se fait engager comme professeur vedette de Marseilles University.

Il lance alors sa vengeance contre les responsables de sa chute. Caderousse, à qui il offre un manuscrit philosophique mineur (l’équivalent du diamant de l’abbé Busoni dans Le comte de Monte-Cristo) tente de vendre non seulement l’original mais aussi des copies : une avidité qui cause sa chute.

Il est révélé que Fernand Mondego, devenu un professeur éminent de l’université, n’a pu accéder à ce poste que grâce à un faux diplôme décerné par une université imaginaire de Macédoine (l’équivalent de Janina) : il est déshonoré et se suicide.

Villefort occupe dorénavant une position des plus importantes dans la Marseilles University, puisqu’il en est l’équivalent d’un directeur général, patron de toute l’administration et les finances. Mais deux scandales s’abattent sur lui : il apparaît d’une part qu’il a fait un bébé à une étudiante, ce qui ne pardonne pas dans le monde universitaire nord-américain, et d’autre part qu’il a été mêlé aux côtés de son collègue Noirtier à une vieille (et complexe) affaire de plagiat qui ressort grâce à un témoignage de Noirtier. Déchu de toutes ses responsabilités, Villefort perd la raison.

Danglars, pour sa part, est devenu doyen de la faculté de philosophie. Le professeur Cristo s’introduit dans le système informatique de celle-ci et efface la moitié des demandes d’inscription d’étudiants pour la nouvelle année. Les inscriptions se faisant intégralement en ligne, cela signifie que la faculté va perdre la moitié de ses élèves et donc de ses recettes. Une catastrophe financière qui va coûter son poste au doyen. Danglars prend les devants et s’enfuie à Rome en volant les quelques millions de dollars légués à l’université par un riche donateur. A la demande du professeur Cristo, un groupe de militants de la cause des professeurs assistants l’enlève. Pour obtenir le droit de s’alimenter, il est soumis à un simulacre de ce que subissent les assistants à l’université pour avoir le droit de travailler (voir extrait ci-dessous). Monty Cristo vient finalement le délivrer en échange de la restitution de tout l’argent volé.

Professor Montgomery Cristo n’est pas un chef d’œuvre. Pas toujours bien écrit, le roman souffre de répétitions parfois pesantes dans la description des maux qui affectent les professeurs assistants. Fondamentalement, l’auteur peine d’ailleurs un peu à convaincre que le sort d’un professeur associé est aussi terrible que celui de l’Edmond Dantès de Dumas. Une ou deux faiblesses affectent aussi la transposition du roman de départ. L’origine des moyens financiers substantiels dont jouit le professeur Cristo est vaguement expliquée en quelques lignes peu convaincantes par ses capacités en matière de spéculation boursière. Surtout, le fait que les difficultés de la vie de professeur assistant l’aient rendu totalement méconnaissable en quinze ans est bien peu crédible.

En dépit de cela, la réécriture de Monte-Cristo est globalement très réussie. La transposition du roman est pleine de trouvailles amusantes. C’est le cas notamment du remplacement de la Mercédès d’origine par une « chaire Mercédès », façon de montrer que pour des universitaires carriéristes les femmes ne comptent pas à côté de leurs perspectives professionnelles. Le trésor de l’île de Monte-Cristo remplacé par un manuscrit de Nietzsche, les pertes du banquier Danglars qui deviennent une ruineuse chute des inscriptions d’étudiants à la faculté, tout cela et bien d’autres épisodes témoignent de l’habileté d’une transposition qui va loin dans le détail et reprend une grande partie des rebondissements du roman d’origine. C’est ce qui explique les deux étoiles décernées à Professor Montgomery Cristo dans la perspective bien particulière de pastichesdumas.

 

Extrait du chapitre LVI : The Arrival

Danglars had pieced together that his abductors knew of his former position as a dean, and that this was some absurd form of subjecting him to the same conditions as he had authorized in his former role. Would he scoff at this as a failed attempt at cleverness for too much longer, especially at the risk of starving? The difficulty was in filling out the form:

The applicant should indicate which of the eating duties s/he wishes to be considered for, as well as preferred time(s) of day these duties might be scheduled.

Please indicate in the space provided what qualifications the applicant possesses such as past experiences in the eating duties listed, or any other value-enhancing details above the minimum requirements that may speak to the applicant’s experience.

Deciding to treat this as simply a joke, Danglars took pen in hand to indicate that he was applying to each of the duties listed, and then filled out the additional details thus:

Although a capable gourmand of high cuisine, I feel that my past experience in having performed eating duties that may have included those listed as part of a larger survey of eating duties uniquely positions me as an ideal candidate. Please refer to my past eating evaluation scores that attest to the satisfaction others have recorded when observing my eating duties. Part of my eating education during my graduate student days included a specialization in leftover appreciation, and the ethics of non-fussiness concerning stale food items. In addition, I currently have an article in peer review entitled, ‘Thirst Economics: The Power Drink Half Full or Half Empty? ’ I can provide a list of references upon request, drawing from restaurants, grocery stores, and family functions that will attest to my superior eating qualifications.

Danglars thrust his completed application through the flap for the guard to take.

“When will I hear back?” Danglars asked.

“The committee will review all applications according to their merit. Successful applicants will receive a contract in due course.”

Danglars spent the entire day in the tent, his stomach seeming to eat itself. The guard thrust in an envelope which Danglars took and opened:

Dear Applicant,
We are pleased to inform you that the committee has reviewed your application favourably. In consultation with the Dean, and subject to budgetary approval, you have been assigned the following duties:

Eating 1001
for the semester of Tomorrow Morning.
Please be advised that should supplies be insufficient, a cancellation fee of A small cup of rainwater will be given. This contract shall serve as termination notice, and neither the Employer nor the Employee will have any further obligations to the other.

Danglars was furious, but signed the contract and handed it to the guard. On the next morning a few crusts were delivered, albeit late in the morning. Danglars devoured these greedily.

“So what now?” he asked the guard.

“You are free to apply again if you wish to continue your eating duties with us.”

“What I wish is to speak to your camp leader so that I can leave!”

“I will forward your request to his administrative assistant who will get back to you about scheduling an appropriate time.”

Danglars filled out yet another application for eating duties. In the following two days, he had secured four such “appointments to eat.” On the following day he received this:

Dear Applicant,
We regret to inform you that your application for eating duties was not successful. The committee had to make a decision on the basis of a large pool of highly qualified applicants. We wish you all the success in your future eating career.

Danglars called the guard. “Is there any way I can appeal this decision?”

“I’m sorry, but the committee’s decisions are final.”

“And what other qualified applicants are there here? I bet I am the only one who applied to this farce!”

“Our Department does not make the details of the number of applicants, or their identities, public in order to respect privacy laws.”

“I am hungry!”

The guard did not reply.

“Fine! Let’s play this logic out to the full. I would like to see more job postings! I want full time!”

“There are no full-time positions at the moment. We are currently in a hiring freeze.”


 

 

 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche