Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



Fanfan le batoniste à la représentation des Mousquetaires
Parodie pot-pourri en 30 couplets

X...

12 pages
Pierre Vinçard éditeur - 1848 - France
Humour - Pièce de thêatre

Intérêt: *

 

Note: les différents extraits ci-dessous reproduisent fidèlement l'orthographe employée.

Ce divertissement sorti en 1848 - c'est-à-dire un peu après la version théâtrale des Mousquetaires - adopte une forme originale: il s'agit d'un spectacle intégralement chanté, comprenant 30 couplets reprenant chacun un air connu différent (Cadet Roussel, le Roi Dagobert , etc...). C'est le dénommé Fanfan qui raconte ainsi la pièce à laquelle il a assisté au théâtre de l'Ambigu.

Un récit expéditif, nourri de jeux de mots calamiteux et d'approximations, qui résume à très grands traits l'intrigue de Vingt ans après sous une forme satirique.

A noter au passage un couplet qui s'en prend vivement au roman de Dumas:

Ici devrait finir la pièce,
Mais on voulait les douz' tableaux,
Les auteurs, qui manquaient d'adresse,
Ne sav'nt plus qu'fair' de leurs héros ;
Le roman n'est qu'un long grimoire,
Vide, bavard et sans effet,
Point de sujet,
Ni d'intérêt,
Si c'n'est c' qu'on a pris dans l'histoire,
L'reste n'est rien,
Et les niais trouvent ça très bien!

En guise d'épilogue, enfin, l'auteur s'adresse au directeur de l'Ambigu dans les termes suivants :

J'te conseill', craint' de mécompte,
D'changer d'écriteau,
Et pour y r'trouver ton compte
De monter Christo .

Une chute accompagnée de la note explicative suivante: «M. Alexandre Dumas prépare un drame pour le même théâtre, d'après son roman Le comte de Monte Christo».


Extrait 

Air: Il va venir, le sultan que j'adore.

Y avait une fois trois ou quat' mousquetaires:
Porthos, Athos, Dartagnan, Aramis,
Qui détestant les tyrans sanguinaires,
D'un anglican se firent les amis.
Partons,
Filons,
Vers le rivage d'Angleterre,
Délivrons un roi prisonnier,
Qui n'a qu'huit bras, quat'coeurs et not'rapière
Pour tenir tête à son peupl' tout entier.

Air: Veillons au salut de l'empire.

Mais v'là qu'l'épouse du roi Charle,
Qui s'était sauvé, d'son pays,
Fait dire en s'cret qu'il faut qu'ell' parle
A l'oreill' d'Athos, d'Aramis;
Ell'vient l'soir,
Tout en noir,
En pleurnichant comme un' Mad'leine,
Les prier,
Supplier,
De filer vit', car c'est pressé:
- Nous jurons, dis'nt-ils à la reine,
Qu' vot' parlement sera rossé;
A deux nous aurons un peu d'peine,
Mais l'parlement est enfoncé.

Air: C'est demain la Saint Crépin.

Pendant tout ça l'malin
D'Mazarin
A Cromwell, vieill' canaille,
Envoyait ce ch'napan
D'Dartagnan
Et Porthos, fair' ripaille
Et du boucan;
Aramis, Athos,
Dartagnan et Porthos
Vont donc s'tuer dans la bataille.


 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche